Pages généalogiques de Stéphane LOUIS

-

Généalogie de la famille VALDENAIRE de Plombières - partie 1

publiée dans la revue Généalogie Lorraine N° 116 de juin 2000

par Roland SAUNIER (UCGL 680) et Stéphane LOUIS (UCGL 2597)

 

Cette généalogie, en plusieurs parties, s'intéresse dans ce premier article à l'origine connue de cette famille ainsi qu'à la branche du tabellion général de Lorraine Claude VALDENAIRE. De prochains articles s'intéresseront plus particulièrement aux familles de Jean VALDENAIRE (1656-1721), lequel fit fortune en Autriche, et de sa nièce Jeanne Marie VALDENAIRE, épouse du baron de BASSAND. Nous avons souhaité, par cet article, faire bénéficier les membres de l'U.C.G.L. de nos recherches durant de nombreuses années. Nous remercions tous ceux qui nous ont aidés, en particulier Melle Marguerite FRIENTZ, ainsi que les rédacteurs des tables de mariages de la région étudiée. Nous souhaitons que beaucoup d'entre vous nous fassent parvenir de nouveaux renseignements. Nous pourrions ainsi par la suite réaliser un article global plus complet que nous transmettrions à la bibliothèque de l'U.C.G.L.

Valdenaire est une francisation de Waldner, forestier en allemand. Cette famille de Plombières fut peut-être une branche puînée de la famille alsacienne DE WALDNER DE FREUNDSTEIN dont la généalogie suivie remonte à Krafft WALDNER, chevalier, cité en 1235, mais rien ne permet d'en être certain [i]. D'autres branches de la famille Valdenaire, situées dans la haute vallée de la Moselle, ont fait l'objet d'une étude de la part de Mr Hervé DIERSTEIN, que nous remercions pour son aide lors de l'écriture de cet article : "Les Valdenaire, essai de synthèse généalogique", dont un exemplaire fut envoyé à la bibliothèque de l'U.C.G.L. A ce jour, aucun lien direct n'a été retrouvé entre les Valdenaire de Plombières et ceux de la haute vallée de la Moselle. Une partie de l'étude de la famille de Plombières fut publiée en 1911, avec certaines erreurs, dans une "Etude de généalogie lorraine : la famille Parisot de Plombières" par Jean Augustin PARISOT.

Le plus ancien personnage de cette famille de Plombières serait Lambert VALDENAIRE. Il est cité dans les rôles des "conduits" de Plombières en 1522 et 1525 sous la simple dénomination de Lambert (seul Lambert à cette époque dans la ville), en 1532 (Lambert VALDENAIRE) et en 1558 (Lambert VAULDENAIRE). Il fut payé en 1535 par le receveur de Plombières pour un transport de vin de Bourgogne effectué pour le compte du Duc de Lorraine jusqu'au château de Lunéville [ii]. Il fut également signataire avec les notables de Plombières d'une requête tendant à réactiver un procès en suspens entre les habitants du lieu et les abbesses de Remiremont au sujet des droits de pâture sur Ruaux. En 1552, le procès reprit et Lambert VALDENAIRE figurait parmi les 42 témoins. [iii]

A la même époque vivaient non loin de Plombières, Sébastien VALDENAIRE, probablement originaire du Val d'Ajol, prieur d'Hérival de 1543 à 1545 et de 1556 à sa mort, en 1592, et son neveu supposé, Remy VALDENAIRE, aussi prieur d'Hérival de 1592 à sa mort, en 1595 [iv]. Sébastien VALDENAIRE fut l'auteur en 1588 d'un manuscrit intitulé Registre ou Commentaire des choses mémorables de l'église Saint-Pierre de Remiremont, reproduit en plusieurs exemplaires, et considéré comme l'ouvrage le plus ancien traitant de l'histoire de Remiremont [v].

Nous connaissons également Claudine VALDENAIRE, alliée à Anthoine ROUYER, gruyer et contrôleur du Comté de Fontenoy-le-Château, dont la fille Elisabeth ROUYER épousa par contrat du 03.04.1619 François MORELOT, fils de Pierre MORELOT, ce dernier anobli par lettres du duc Charles III de Lorraine en date du 08.12.1571 [vi].

Jean VALDENAIRE, fils probable de Lambert cité ci-dessus, né avant 1551, décédé après 1594 et avant le 07.06.1613, allié à Barbon N. (citée au mariage de sa fille Catherine VALDENAIRE, décédée après le 07.06.1613 car elle est marraine à cette date de Françoise, fille de Jean MAURICE, et y est dite veuve de Jean VALDENAIRE). Jean VALDENAIRE est cité à Plombières en 1572 avec un certain Blaison VALDENAIRE, et figurait sur les listes des conduits de Plombières (ban du Monlin) établies en 1592 et 1595 aux fins d'obtenir des réductions d'impôts en raison des ruines causées par le grand incendie de 1590. Il est également cité dans les ascensements au finage de "Plumières" de l'année 1599 : Il tenait une grange "quondit Chenegoutte" d'une surface de vingt journées (ou journaux) pour laquelle il versait 20 gros dont la 1/2 à l'Eglise de Remiremont. Dans le double de ce document il est indiqué dans la marge au crayon que Chenegoutte est en fait Chebelle Goutte (Chabelgoutte, écart de Lorette, commune des Granges de Plombières). [vii]

Un Claude WALDENER « scribe in Plumbjert » (tabellion ou greffier à Plombières) fut parrain en Alsace de Claude BEHRA, fils de Jodocus, baptisé le 15/05/1602 à Sewen dans la vallée de Masevaux. Ce Claude WALDENER pourrait être un fils de Jean VALDENAIRE (Le 29.05.1660 honnêtes Demange et Jean les DUROC comme tuteurs et Honnête Claude VAIREL dit LA NOIRE comme curateur de Barbe, Claude, Nicolas et Jean enfants de feu Claude VALDENAIRE, vivant tabellion à Plumières vendent une maison à Plumières à Honnête Dominique RESAL, chirurgien du lieu [viii]).

De Jean VALDENAIRE sont issus :

1. Thiebaut VALDENAIRE, qui suivra Ia/.

2. Catherine VALDENAIRE, décédée après le 10.01.1622, alliée à Jean MAURICE (tabellion général de Lorraine à Plombières, fils d'Estienne MAURICE et de Melchiore REMY, veuf de Françoise ROGUIER, allié en troisièmes noces à Françoise COLOMBAIN). D'où plusieurs enfants.

Un fils issu du premier lit de Jean MAURICE, Nicolas MAURICE, fut anobli par lettres expédiées à Lunéville le 10.05.1711 contenant "qu'il est allié à plusieurs familles nobles de Lorraine ayant épousé Demoiselle Antoinette Louise ARNOULT, fille de feu Nicolas ARNOULT, conseiller d'Etat de feu le duc Charles IV et petit fils d'Adam ARNOULT, aussi conseiller d'Etat de Henri II et ensuite intendant des affaires du duc Nicolas François, en la personne de laquelle Antoinette Louise, la famille s'est éteinte". [ix]

Armes accordées à Nicolas MAURICE

"D'azur, à une croix d'argent, cantonnée de quatre étoiles de même, et chargée en cœur d'une tête de maure de sable ; et pour cimier un dextrochère tenant une couronne de laurier au naturel"

La famille ROGUIER vivait à Remiremont et l'un de ses membres, Romary ROGUIER, fit fortune en étant commissaire aux vivres de l'armée d'Allemagne, puis en affermant les revenue de l'abbaye de Murbach et en y développant l'exploitation minière. L'un de ses fils, Etienne Alexis ROGUIER, fut anobli par lettres données à Lunéville le 02.02.1708, "En récompense des services de Romaric ROGUIER son père, à qui Charles IV avait promis des lettres de noblesse, tant à l'occasion des mines du Thillot, que de ce qu'il avait été employé à la répartition et levée des vivres qu'il aurait eu ordre de faire en 1674 pour la subsistance des troupes de ce prince, qui étaient dans les montagnes de Vôges, qui avait été exécuté, nonobstant le danger qu'il avait de perdre la vie et les biens". [x]

Armes accordées à Etienne Alexis ROGUIER

"De sable, au lion d'argent, armé et lampassé de gueules, l'écu bordé d'or ; et pour cimier le lion naissant de l'écu"

3. Jeanne VALDENAIRE, alliée à Jean PARISOT (probablement le fils de René PARISOT, dont nous trouvons la trace à Plombières dès 1521 [xi]). D'où au moins un fils, Jean Nicolas PARISOT.

4. Nicolas VALDENAIRE, qui suivra Ib/.

__________________________

 

Ia/ Thiebaut VALDENAIRE, né entre 1570 et 1580, décédé avant le 18.07.1626, allié vers 1600/1603 à Marie ROINIER (que nous pensons être de la famille ROGUIER déjà citée), hôtelain à Plombières à l'enseigne des "Trois Rois". Plombières était depuis l'Antiquité une ville thermale et ses habitants vivaient principalement de l'hébergement des baigneurs. L'enseigne n'était pas spécifique aux aubergistes ou artisans et commerçants. Toutes les demeures de Plombières devaient comporter un "signe" d'identification, ancêtre de notre numérotation actuelle. Dans les ascensements de 1612, Nicolas et Thiebault VALDENAIRE tiennent une grange à Xabelgoutte de 83 journées pour laquelle ils versent un cens de 20 gros. Leur successeur dans les années 1666-1672 est Humbert GREMILLOT [xii], lequel avait épousé Marguerite VALDENAIRE, fille de Thiebaut. Le 31/10/1630 Nicolas VALDENAIRE, partagea 140 « houvrées » de terre à Chabelgoutte avec Marie la veuve et les héritiers de Thibaut VALDENAIRE [xiii]. Thiébaut et Nicolas VALDENAIRE apparaissent dans le registre censier du domaine et prévôté d’Arches daté de 1631 [xiv]

 

Bains de Plombières en 1553 [xv]

(remarquez les enseignes sur la façade des demeures)

 

D'où :

1. François VALDENAIRE, né avant 1609, cité parrain le 16.01.1619, décédé avant le 11.05.1661.

2. Barbe VALDENAIRE, née avant 1609, décédée le 10.12.1676 à Remiremont, alliée à Blaison VALDAJOL (tanneur à Plombières, fils de Georges VALDAJOL). Blaison VALDAJOL fut en 1602 gouverneur et commis des habitants de Plombières. Il avait un frère, Charles Henry VALDAJOL, apothicaire à Remiremont en 1681 et échevin de cette ville en 1677. Cette famille doit son nom au village du Val d'Ajol et est citée dès 1491 en la personne de Demenge DE VALDAJOL, maître de l'œuvre de l'Eglise St Pierre de Remiremont [xvi]. De l'union Barbe VALDENAIRE/Blaison VALDAJOL sont issues Claudette VALDAJOL, alliée le 07.06.1657 à Plombières à Mathias GARION, maître d'école, et Antoinette VALDAJOL, marraine le 14.04.1658 à Bellefontaine, qui épousa probablement Thomas ROMARY de Plombières, d'où une fille Anne Marie ROMARY, née le 01.10.1662 à Plombières et dont la marraine fut Marie VALDAJOL et le parrain Claude VALDAJOL, curé d'Eloyes (chanoine de Remiremont en 1667).

3. Nicolas VALDENAIRE, dont la descendance sera étudiée dans un prochain article.

4. Marguerite VALDENAIRE, née le 03.05.1610 à Plombières, décédée vers 1677 à Bellefontaine, alliée en premières noces par contrat du 08.01.1641 chez Claude Valdenaire à Plombières à Nicolas BALANDIER (né le 17.12.1612 à Aillevillers, décédé en 10.1641 à Aillevillers, maître d'école, fils de Del BALANDIER et Simone HOUOT, l'épouse assistée de sa mère Marie ROINIER, de Blaison VALDAJOL son beau-frère, de Jean MAURICE, tabellion, de Jean VAREL, de Nicolas Jean PARISOT et de Jean Nicolas FOUGEROLES, ses cousins), puis en secondes noces vers 1641 à Humbert GREMILLOT (fils de Toussaint GREMILLET, demeurant aux granges de Plombières, et de Mougeotte). D'où une importante descendance issue des deux lits. La famille GREMILLET est originaire de Cheniménil et Toussaint GREMILLET vint se fixer à Plombières vers 1600 en prenant en ascensement le moulin à papier de François PARISOT dont nous parlerons dans notre prochain article.

5. Marie VALDENAIRE, née le 01.12.1612 à Plombières, décédée avant le 11.05.1661.

6. Nicole VALDENAIRE, née le 08.09.1615 à Plombières, décédée avant le 11.05.1661.

7. Catherine VALDENAIRE, née le 13.09.1616 à Plombières et eut pour marraine Catherine DE DAMAS, dame aumonière de St Pierre de Remiremont. Catherine VALDENAIRE épousa par contrat du 14.05.1636 chez Claude Valdenaire à Plombières Charles AUBRY (de Remiremont, né vers 1610, fils de Henry AUBRY, bourgeois de Remiremont). Lors de son contrat de mariage, Catherine VALDENAIRE est assistée de sa mère Marie ROINIER, de Nicolas VALDENAIRE le jeune, son frère, de Blaise VALDAJOL son beau-frère, de Nicolas VALDENAIRE le vieil, son oncle, de Jean MAURICE, tabellion, son cousin, et de Jean FRANçOIS son parrain. D'où une importante descendance dont Claude Charles HUSSON, premier lieutenant du "Vieux Lorrain" dans les troupes de l'Empereur en 1722, puis capitaine de S.M.I.

8. Claude VALDENAIRE, né le 28.03.1619 à Plombières, décédé avant le 11.05.1661.

__________________________

 

Ib/ Nicolas VALDENAIRE, né vers 1570 probablement à Plombières, allié vers 1605 à Eva GRANDRICHARD (fille de Humbert GRANDRICHARD).

D'où :

1. Claude VALDENAIRE, qui suivra II/.

2. Anne VALDENAIRE, citée en 1621.

3. Barbe VALDENAIRE, née le 23.10.1610 à Plombières, alliée à Claude VAREL (marchand à Plombières, décédé en 1691 sans postérité).

4. Nicolas VALDENAIRE, né le 19.01.1612 à Plombières.

5. Catherine VALDENAIRE, née le 05.02.1614 à Plombières.

6. Jacob VALDENAIRE, né le 05.05.1616 à Plombières, décédé enfant.

7. Jean VALDENAIRE, né le 05.05.1616 à Plombières, décédé enfant.

8. Etienne VALDENAIRE, né le 01.08.1617 à Plombières, curé de Docelles en 1659 où il succéda à François DUCHENE.

9. Jean VALDENAIRE, né le 31.01.1622 à Plombières, décédé avant 1691, fut peut-être le cavalier natif de Plombières cité parrain à Remiremont le 21.12.1680 de Françoise VALDENAIRE, fille de Claude VALDENAIRE et de Marie Claude DES VIVIERS, que l'on retrouve dans cette généalogie. Jean VALDENAIRE, dit « honnête Jean », de Plombières, « demeurant présentement à Remiremont » admodie pour 3 ans à Claude FEBVAY de « l'Estolle » ban de Vagney, une maison et des terres au ban de Moulin, finage de Plombières, dit la grange Xoland autrement La Xourde : 06/03/1685, l'acte est rayé du consentement des parties le 01/04/1685. Quelques mois plus tard il baille le même bien pour 3 ans à Jean PERRIN, de Gérardmer : 03/04/1685. [xvii]

10. Madeleine VALDENAIRE, née le 16.10.1623 à Plombières, alliée à Aillevillers en juillet 1646 à Nicolas DESTRIER (greffier à St Loup/Sémouse en 1646 puis notaire royal). D'où plusieurs enfants [xviii]

11. Epvre VALDENAIRE, née le 18.06.1626 à Plombières, décédée avant le 16.07.1692, alliée à Pierre VILLEY ou VILLIET (procureur fiscal à St Loup, tabellion), d'où au moins une fille, Claude VILLIET, de Plombières, entrée au Refuge de Besançon le 16.07.1692 à 25 ans. [xix]

__________________________

 

II/ Claude VALDENAIRE [xx], né vers 1607 probablement à Plombières, décédé en 1684 à Bellefontaine à 77 ans, allié à Jeanne GRANDRICHARD (du Val-d'Ajol), nommé tabellion général de Lorraine, alors qu'il demeurait à Plombières, par lettres patentes de Charles I, duc de Lorraine, le 14.08.1625 [xxi]. Il ne faut pas le confondre avec Claude VALDENAIRE, de Ventron, nommé tabellion général de la Lorraine française par lettres patentes de Henri II, duc de Lorraine, le 19.02.1620.

D'où :

Claude Nicolas VALDENAIRE, tabellion à Docelles en 1672 et 1679, puis bourgeois de Remiremont en 1680 et tabellion et procureur au siège du Bailliage à Bruyères en 1680, allié en premières noces par contrat du 02.06.1672 chez Claude MICHEL à Remiremont à Philberte Gébétrude GAILLARD (fille de Jean GAILLARD, Colonel Lieutenant) et en secondes noces par contrat du 28.02.1680 chez François FOLYOT à Remiremont à Marie Anne DESVIVIERS (fille de Pierre DESVIVIERS, Colonel d'infanterie ; Elle est probablement l'auteur du testament Marie Anne DESVIVIERS, épouse Jean Paul OLIVA, du 26.09.1711, chez Georges REMY, Remiremont).

D'où six enfants connus :

1. Marie Françoise VALDENAIRE, née le 11.03.1673 à Rupt-sur-Moselle, décédée après le 05.09.1724, alliée le 30.11.1702 à Remiremont (contrat du 28.11.1702 chez George REMY à Remiremont) à Jean Baptiste SEVIN (de Méréville, fourrier dans la compagnie du marquis de Beauvaux en 1702, décédé avant le 05.09.1724, fils de Bon SEVIN et de Marguerite MATHIEU). Marie Françoise VALDENAIRE obtient du Duc Léopold de Lorraine une rente annuelle de 100 livres à percevoir chaque année : "Léopold, …la requête a elle présentée par Marie Françoise VALDENAIRE, veuve du sieur Jean Baptiste SEVIN, lorsqu'il vivait maréchal des logis d'une des compagnies de nos gardes du corps, tant en considération des services que ledit feu son mari nous a rendus en cette qualité que pour lui faciliter les moyens d'elle et ses enfants, nous lui avons accordé la somme de cent livres à percevoir annuellement pendant sa vie et par forme de pension sur le produit de notre domaine d'Arches. A Lunéville, le 12.09.1724." [xxii].

2. Françoise VALDENAIRE, née le 21.02.1680, eut pour marraine Françoise TRIBOIXE, femme de Pierre DES VIVIERS au service de S.A.

3. Jean Joseph VALDENAIRE, qui suivra III/.

4. Nicolas VALDENAIRE, né le 18.12.1681, eut pour marraine la fille de feu Simon DES VIVIERS lequel était colonel d'infanterie au service de S.M., allié le 12.03.1707 à Remiremont à Anne Charlotte HUSSON (fille de Claude HUSSON et d'Anne AUBRY).

5. Claude Joseph VALDENAIRE, né le 12.06.1686, eut pour marraine l'épouse de Charles DES VIVIERS, procureur du roi à Gondrecourt-le-Château.

6. Etienne VALDENAIRE, doyen des avocats de Mirecourt, allié le 17.08.1693 à Remiremont à Anne Ignace PELLIER (fille de Charles PELLIER).

D'où :

6.1. Jean Etienne VALDENAIRE, bénéficia d'une lettre de dispense de résidence par le duc de Lorraine Léopold datée du 15.01.1721 à Nancy lui permettant d'étudier le droit à Pont-à-Mousson bien que n'y ayant pas résidé [xxiii]. Cette lettre rappelle qu'il était le fils du doyen des avocats de Mirecourt. Il fut allié en premières noces le 27.10.1721 à Remiremont Marie Anne FOLYOT (fille de Edmé FOLYOT, qui était probablement le tabellion de Remiremont Edmond FOLYOT, et de Marie Barbe VALDAJOL) puis le 05.10.1745 au Val d'Ajol Catherine DURUPT (veuve du sieur Joseph Basile RICHARD). D'où au moins un fils, Edmond Antoine VALDENAIRE, de Remiremont, allié le 15.06.1745 à Moyemont à Anne Françoise JACQUEL (fille de Jean Robert JACQUEL et de Barbe Catherine VANNECON).

__________________________

 

III/ Jean Joseph VALDENAIRE, de Remiremont (il est dit fils de feu Claude Nicolas VALDENAIRE et d'Anne Marie N.), décédé avant le 07.06.1756, allié le 10.11.1712 à St-Nicolas-de-Port à Anne Barbe DIDIER (fille de feu François DIDIER). Il fut probablement le Jean Joseph VALDENAIRE, lieutenant d'arquebusiers pour le service de S.A.R., demeurant à Remiremont, cité au sujet d'un terrain de 9 verges de largeur sur 15 de long le 31.05.1724 [xxiv], lequel fut cité ancien garde du corps de S.A.R. le 09.08.1734 [xxv].

D'où :

1. Léopold VALDENAIRE, allié en premières noces le 11.01.1753 à Remiremont à Anne Barbe VILLIEN (fille de Joseph VILLIEN et de Jeanne PIERRE) et en secondes noces le 21.08.1782 à Remiremont à Marie Anne DENYS (fille de Jean Claude DENYS et de Marie HOUOT).

D'où :

1.1. Charles Léopold VALDENAIRE, né le 20.10.1783, allié en premières noces le 21.11.1810 à Remiremont à Marguerite DURAND (née le 25.02.1783 à Bellefontaine, fille de Nicolas Joseph DURAND et de Catherine GURY) et en secondes noces le 25.11.1830 à Remiremont à Marie Catherine JACQUEMIN (née le 26.12.1790 à Docelles, fille de Barthélémy JACQUEMIN et d'Anne JACQUEMIN).

D'où :

1.1.1. Marie Anne VALDENAIRE, née le 26.10.1811, alliée le 13.04.1837 à Remiremont à Jean Romary Pierre HANUS (de St Nabord, né le 08.12.1809, fils de François Xavier HANUS et de Marie Rose LAURENT).

1.1.2. Marie Claire VALDENAIRE, née le 16.11.1818, alliée à Léopold Alphonse BERGUER puis le 12.06.1855 à Remiremont à Ambroise LAMBOLEZ (né le 04.04.1827 à Rupt, fils de Jean Joseph LAMBOLEZ et de Marguerite CLAUDE).

1.1.3. Marguerite VALDENAIRE, née le 22.06.1822, alliée le 02.06.1847 à Remiremont à Nicolas Constant MOUGEOT (né le 27.02.1815 à Fontenoy-le-Château, veuf de Pauline VILLARD, fils de Maurice MOUGEOT et de Marie Victoire RICHARD).

2. Jean Gabriel VALDENAIRE, de Remiremont demeurant à Docelles, allié le 03.10.1753 à Remiremont à Marie Anne PERRIERE (fille de Simon PERRIERE et de Marie Anne GAYNIOT).

D'où :

2.1. Marie Anne VALDENAIRE, alliée le 15.01.1780 à Remiremont à Jean Jacques ANTOINE (de St Bresson demeurant à Remiremont, fils de Jean Etienne ANTOINE et de Françoise JEANROY).

2.2. Marguerite VALDENAIRE, alliée le 01.12.1781 à Remiremont à François GEORGES (de Provenchères).

3. Nicolas VALDENAIRE, domicilié à Remiremont, fiancé le 07.06.1756 à Saulxures-sur-Moselotte et allié le 14.09.1756 à Remiremont à Jeanne CLAUDEL (fille de Cosme ou Claude CLAUDEL et de Jeanne GODEL).

D'où :

3.1. Jacques Charles VALDENAIRE, allié le 21.08.1782 à Remiremont à Marie Thérèse POIGNANT (fille d'Etienne POIGNANT et d'Anne Rose MATHIEU).

D'où :

3.1.1. Marie Thérèse VALDENAIRE, née le 27.10.1790, alliée le 31.01.1816 à Remiremont à Joseph Antoine GAUDEL (né le 26.06.1788, fils de Antoine GAUDEL et de Marie Madeleine Thérèse VALENTIN.

3.1.2. Pierre Lambert VALDENAIRE, né en l'an 2 à Remiremont, allié le 04.02.1816 à Charmes à Marie Thérèse MARCHAL (née le 19.06.1788 à Chamagne, fille de Dominique MARCHAL et d'Anne ROUSSEL).

D'où :

3.1.2.1. Pierre Séraphin VALDENAIRE, né le 29.03.1810 à Remiremont, allié le 11.02.1846 à Charmes à Marie Madeleine EGUERRE (née le 27.04.1823, fille de Jean EGUERRE et de Marie Catherine CHARROYER).

D'où :

3.1.2.1.1. Charles Séraphin VALDENAIRE, né le 10.03.1849, allié le 02.05.1874 à Charmes à Adèle HARMAND (née le 04.12.1839, fille de Joseph HARMAND et de Rose HARMAND). D'où au moins une fille, Marie Blanche VALDENAIRE, née le 19.12.1863 à Saint Denis, alliée le 28.05.1887 à Charmes à Charles Marcel LAVALLEE (né le 02.06.1861 à Hergugney, fils de Charles LAVALLEE et de Marguerite STER)

3.1.2.1.2. Joseph Camille VALDENAIRE, né le 30.05.1851, allié le 18.04.1874 à Charmes à Charlotte LENDORMY (née le 26.04.1855, fille de François Joseph LENDORMY et de Catherine FRAIZE).

3.1.2.1.3. Paul VALDENAIRE, né le 25.11.1854 à Charmes, allié le 08.05.1880 à Châtel-sur-Moselle à Marie Louise BLAMPAIN (née le 13.10.1857, fille de Joseph BLAMPAIN et de Marie Thérèse LAMBOTTE).

3.1.3. Jean Nicolas VALDENAIRE, né le 10.10.1785, décédé avant le 08.03.1852, allié le 17.11.1819 à Remiremont à Marie Anne VIAL (née le 05.11.1789 au Val d'Ajol, fille de Dominique VIAL et de Marie Anne CLOLERY). D'où au moins un fils, Jean Joseph VALDENAIRE, né le 21.11.1824 à Saint-Nabord, allié le 08.03.1852 à Remiremont à Marie Anne ROMAIN (née le 29.07.1820 au Syndicat, fille de Marie Marguerite ROMAIN).

3.2. François VALDENAIRE, né le 15.06.1765, allié en premières noces le 11.02.1793 à Remiremont à Angélique BAGUET (fille de Claude BAGUET et de Marie PARISSE) et en secondes noces le 12.06.1839 à Remiremont à Agathe ETIENNE (née le 11 ventôse an 4 à Bellefontaine, veuve de Jean Baptiste ANDRE, fille de Nicolas ETIENNE et de Jeanne Marie BARTHELEMY).

D'où :

3.2.1. François VALDENAIRE, né le 19 floréal an 5, allié le 25.01.1820 à Remiremont à Marguerite Antoinette MANGINOT (née le 14.06.1785, fille de Charles MANGINOT et de Thérèse LABABVOYE).

3.2.2. Marie Catherine VALDENAIRE, née le 09.11.1807, alliée le 04.07.1827 à Remiremont à Jean Jacques GAUVIN (né le 10.05.1799 à Vagney, fils de François GAUVIN et de Marie Catherine GAUVIN).

3.3. Françoise VALDENAIRE, alliée le 14.08.1792 à Remiremont à François GAUDENOT (fils d'Etienne GAUDENOT et de Jean Marie BENOIT).

4. Anne Marie Marguerite VALDENAIRE, alliée le 09.06.1750 à Remiremont à Benoît LAPEYRE (de St Etienne de Toulouse, fils de Jean LAPEYRE et de Catherine LAFAILLE).


NOTES :

[i] Mr Marcel SIFFERT indique : "Les WALDNER sont originaires de Guebwiller par Crafton, "miles", cité en 1254, qui eut 4 fils : Conrad I, dit WALDNER (cité en 1260), Hermann I (cité en 1260), Gunther (cité en 1260, mort vers 1268), Eberhard I (cité en 1260 et en 1297). Le nom de WALDNER n'était pas encore fixé vers 1235 comme nom patronymique de cette famille. Le château du Freundstein était sans doute la maison forestière de ces fonctionnaires de l'abbaye de Murbach. C'est ainsi que le nom de la fonction a dû devenir celui de la famille". Une branche de la famille se serait également installée en Suisse. Nous remercions Mr FEUERMANN et Mr Louis VALDENAIRE, aujourd'hui décédé, pour ces renseignements.

[ii] ADM&M, comptes du receveur de Plombières pour l'année 1535.

[iii] Etude de généalogie lorraine : la famille Parisot de Plombières, Crépin-Leblond, Nancy, 1911, Jean Augustin PARISOT. Nous ne rappellerons plus la référence de cet ouvrage par la suite.

[iv] Un ancien prieuré vosgien : Notre-Dame d'Hérival, Dom André GALLI, 1965.

[v] Hérival et son héritage, dom André GALLI ; Les vosgiens célèbres, éditions Gérard Louis, 1990. Sur l'œuvre de Sébastien VALDENAIRE, le lecteur peut consulter les Cahiers Elie Fleur, N° 6, 1992.

[vi] Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois, éditions du Palais Royal, Paris, 1974, dom Ambroise PELLETIER.

[vii] ADV G2183 N° 5 & 6.

[viii] Les Valdenaire, essai de synthèse généalogique, Hervé DIERSTEIN, 1998.

[ix] Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois, éditions du Palais Royal, Paris, 1974, dom Ambroise PELLETIER.

[x] Remiremont, histoire de la ville et de son abbaye, Jean Claude BAUMGARTNER, éditions Gérard Louis, 1985 ; Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois, éditions du Palais Royal, Paris, 1974, dom Ambroise PELLETIER.

[xi] ADM&M, B2428, B2439 et B2445.

[xii] ADV 2183 N°8.

[xiii] ADV 2183 N° 14.

[xiv] ADV, B4434.

[xv] Histoire de Plombières-les-Bains, HAUMONTE & PARISOT, réédition Res Universis, 1990.

[xvi] ADV, 1J59.

[xvii] ADV, Notaire Remy, Remiremont.

[xviii] Renseignements communiqués par Mme Madelaine DAVOST-CHOLLEY, que nous remercions.

[xix] ADDoubs, 135H14, vol.16.

[xx] ADM&M, B91 f°81v°-82v° ; Les Valdenaire, essai de synthèse généalogique, Hervé DIERSTEIN, 1998.

[xxi] ADM&M, B97 f°247 v°248 et B98 f°165-165v°.

[xxii] ADM&M, B225 folio 156.

[xxiii] ADM&M, B151 f°119.

[xxiv] ADM&M, B501 f°123.

[xxv] Archives de Remiremont BB26, layette 7, liasse 7.

 

Suite (Généalogie de la famille VALDENAIRE - partie 2)

Retour à la page principale - Me contacter