Ferry de Bildstein (ou Bilistein ou Bildestein ou Bilstein)

Héritier envisagé du duché de Lorraine

 


Le duc Charles II de Lorraine eut de sa maîtresse Alison May cinq enfants illégitimes qui furent officiellement reconnus et dotés lors des testaments du duc. Ferry, bâtard de Lorraine, était l’ainé de ceux-ci. Son père projetait de le faire succéder à la tête du duché de Lorraine, ses fils légitimes étant décédés jeunes : « Il avoit été ez fonds baptismaux dénommé du même nom qu’avoient été les princes, fils du duc, qu’estoient morts ». Cependant, les négociations politiques en décidèrent autrement et il hérita par le testament de son père daté du 01.01.1424 du château et de la terre de Bildstein, avec deux cent florinées de terre pour lui et ses hoirs, au défaut desquels cette terre doit retourner au domaine de Lorraine. Ce château, situé aujourd'hui en Alsace sur la commune de Riquewihr, était depuis longtemps la propriété de la maison de Lorraine.

Dans un acte de 1426, il est nommé "Ferri d'Einville, bâtard de Lorraine", et dans une obligation de 100 vieux florins par Joffroy D'AUTREY de 1435 (1), il prend le titre de "noble Ferri, bâtard de Lorraine, seigneur de Bildstein". Il  fut à l'origine de l’illustre maison de Bildstein (ou Bilistein ou Bildestein ou Bilstein ou Bilstin ou Billastein).

Armoiries Bilstein

Armoiries de la famille Bildstein :
« D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent, brisé en barre d’un bourdon d’argent, écartelé d'or à la face de trois pièces de gueules. »

 

Ces armoiries rappellent bien l’ascendance de Lorraine par la « bande de gueules chargée de trois alérions d’argent », ainsi que la bâtardise par le « bourdon en barre ». En effet les règles de l’héraldique qui coururent à partir du XV° siècle voulaient  que les bâtards étaient « tenus de porter en leurs armes une barre qui les distingue d’avec les légitimes. Pratiquement, la brisure la plus courante fut une barre diminuée ». (2) Le bourdon était un bâton de pèlerin, avec deux ornements, l’un aux trois quarts, l’autre au haut, en forme de pomme, symbole de la consolation et du voyage, plus particulièrement des voyages d’outre-mer et aux lieux saints. (3) Les quartiers 2 et 3, non identifiés, s’approchent des armes de l’ancienne famille chevaleresque VON DHAUN OBERSTEIN qui portait « d’or à la face de gueules », ou de la famille DE LA ROCHE qui portait « d’argent à la face de sinople, l’écu bordé de gueules » et dont pourrait descendre Alison MAY. Peut-être qu’un lecteur pourra nous permettre une identification certaine ? (4)

Voué de Lorraine, Ferry D’EINVILLE, lieu où s’était retirée la duchesse Marguerite DE BAVIERE après la mort de Charles II DE LORRAINE, père de Ferry, puis Ferry DE BILDSTEIN, château dont il devint seigneur, eut de son épouse, que les uns nomment Anne DE LA ROCHE, d'autres Anne DE PARROYE, d'autres Hauvis DE RAMBERVILLERS, option la plus probable (5) :

Antoine DE BILDSTEIN, écuyer, fut nommé châtelain de Rambervillers le 24.10.1482, restitua des droits perçus par son prédécesseur à la mairie de Cercueil le 08.03.1483, fit ses reprises de fiefs le 05.10.1487 et reçut une confirmation le 10.03.1498. En 1487 et le 14.11.1510 (6), Antoine DE BILISTEIN, écuyer, demeurant à Abienville (Abainville), reprit du duc de Bar ce qu'il avait à Abainville. Le 04.12.1499, Antoine DE BILISTEIN, écuyer, donna son dénombrement au duc de Lorraine pour une maison, gagnage, colombier et autres héritages situés à Froville, dont il avait fait l'acquisition en 1497, de Pierre D'ORIOCOURT. Le 30.03.1478 Marie DE PROVENCHERES, femme d'Antoine DE BILISTEIN, reçut du duc de Lorraine confirmation de donation d'une maison sise à Joinville, et le 10.03.1478 confirmation de son acquisition. En plus de plusieurs enfants naturels d’Esabillon DE FOURNIER, légitimés le 13.02.1509, il laissa de Marie DE PROVENCHERES, son épouse :

1- Pierre DE BILDSTEIN, écuyer, qui fit ses reprises le 15.09.1513 pour la seigneurie de Delouze, qui eut :

1.1- Louis DE BILDSTEIN, écuyer, déjà décédé en 1555, père de :

1.1.1- Pierre DE BILDSTEIN, mineur en 1555, lequel fit reprise le 12.12.1555 en fief de la seigneurie de Delouze.

1.2- Didière DE BILDSTEIN, alliée à Jacques D’OUSSIGNY. Le 12.12.1555, Jacques DE DOULCIGNY, écuyer, sieur de Delouze en partie, et tant comme administrateur de corps et biens de Damoiselle Didière DE BILISTEIN, sa femme, qu'au nom et comme tuteur de Pierre BILISTEIN, enfant mineur de défunt Louis BILISTEIN, fit ses reprises de la seigneurie de Delouze (7).

2- Thomas DE BILDSTEIN, seigneur de Bildstein, Juvillien et Villacourt, est nommé dans des lettres du 15.09.1519 par lesquelles Félix DE VERDEMBERG lui donne l’affouage pour sa maison, à prendre dans tous ses bois, excepté Froville. Il fit ses reprises de fiefs à Abainville le 05.05.1530 (8), qui épousa Paule D'EAU (fille d'Antoine D'EAU, seigneur de Solignac, et d'Esabillon DE SEUSILLE), qui lui donna :

2.1- François DE BILDSTEIN, seigneur d'Abainville.

2.2- Philippe DE BILDSTEIN.

2.3- Nicolas DE BILDSTEIN, décédé en 1580 et inhumé en l'église de Froville, seigneur de Froville, Magnieres, Auvillers & Villacourt, chambellan du Duc de Lorraine, commandant de 700 lansquenets pour le service de France, qui eut de son épouse Marguerite DE MAISIERES (inhumée en l’église de Rambervillers où se trouvait son mausolée avec toutes les alliances de la famille, fille de Claude DE MAISIERES, seigneur de Bercelle et de Marnoi, et de Sibille FAUQUET). M. Gérard, curé de cette ville, demande à MM. les Comte ( Charles-Léopold ) et Vicomte ( Jean-Louis, Chevalier non profès de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Maréchal des camps et armées du Roi ) de Franc leur consentement pour faire enlever la tombe placée dans la nef de l'église paroissiale, sur le corps de haute et puissante dame Marguerite de Maizières, une de leurs aïeules, vivante épouse de haut et puissant seigneur Messire Nicolas, Baron de Bilidstein, seigneur de Magnières, Froville et Villacourt; ...... cette tombe a été enlevée le 01-04-1788......épitaphe " Ci-git haute et puissante Dame, Madame Marguerite de Maizières, vivant en 1534, épouse de haut et puissant Seigneur Messire Nicolas, Baron de Bilidstein, seigneur de Magnières, Froville et Villacourt, aussi enterré dans cette Eglise ". (47)

d'où :

2.3.1- Humbert DE BILDSTEIN, décédé le 23.10.1620, seigneur de Magnières, d'Inviller et de Germiny, chambellan de S.A., allié en premières noces à Claude DE CHOISEUL (fille de Nicolas DE CHOISEUL et de Renée DE LURZELBOURG) et en secondes noces à Claude DE JOYEUSE (veuve de Jean DE FICQUELMONT, seigneur de Malatour, laquelle épousa en troisièmes noces Louis DE VIGNEULE, seigneur du Ménil). Le 12.02.1570 Humbert DE BILDSTEIN, seigneur de Magnières, chambellan du duc, mari de Clauda DE CHOISEUL, reçut confirmation de la donation à lui faite et à sa femme par les père et mère de ladite Clauda de la seigneurie d'Isches (9). Le 24.08.1581 il reçut une attestation par le duc de Lorraine du testament de Charles II de Lorraine du 03.01.1425, léguant le château de Bildstein à Ferry de Lorraine son bâtard, ancêtre dudit Humbert DE BILDSTEIN (10). En 1581, les religieux du prieuré de Froville permirent à Nicolas et Humbert DE BILDSTEIN, seigneurs dudit lieu, de noircir l'église en signe de deuil, après la mort de leur père (11). Le 31.07.1584, Humbert DE BILDSTEIN, chambellan du duc, fut nommé capitaine de Bitche (12).

d'où :

2.3.1.1- Jean DE BILDSTEIN, décédé après 1623, seigneur et baron de Magnières, Domptaille, conseiller d'état du duc de Lorraine, gentilhomme de sa chambre, colonel de 3000 lansquenets pour le service du duc de Lorraine, allié à Muremonde-Marie D'HALT (fille de Jean Behere DU HALT, seignuer de Ville-Neuve, major de la garnison royale de Metz, Toul et Verdun, et de Catherine DE SERRIERES). Le 01.06.1609, Jean DE BILDSTEIN, chambellan du duc, et ses associés, fut autorisé à fouiller le duché de Lorraine pour y rechercher du minerai aurifère ou argentifère (13).

d'où :

2.3.1.1.1- Louise DE BILDSTEIN, alliée par contrat du 04.09.1623 à Jean DE BRESSEY (écuyer, seigneur de Rouille, Cendrey, Borey et Fretiney, fils de Gabriel DE BRESSEY, écuyer, seigneur de Cubry, et d'Etiennette DE THOMASSIN). (14)

2.3.1.1.2- Henry DE BILDSTEIN, décédé en Flandre en 1636, seigneur et baron de Magnières, etc. qui épousa Marie DURAND (fille de Christophe DURAND, seigneur de Silly et de Jeandelaincourt, et de Marguerite DE BASSY). Sa femme se remaria avec Charles DE MITRY, seigneur de Fauconcourt, haut-voué de Châtel-sur-Moselle, maître d’hôtel et grand fauconnier de Lorraine.

d'où :

2.3.1.1.2.1- Anne Louise DE BILDSTEIN, alliée par contrat du 23.02.1656 à Charmes (AD88 5E277B) à Nicolas François Dominique DE MITRY (seigneur de Ménil et de Roville, conseiller d'Etat, capitaine des gardes du corps du duc de Lorraine Charles IV, colonel d’un régiment de cavalerie, capitaine d’une compagnie de chevaux-légers, bailli et gouverneur du comté de Vaudémont, du bailliage et marquisat de Pont-à-Mousson, fils de François DE MITRY, seigneur de Ménil, Saint-Pierre-aux-Bois, Roville, capitaine et bailli de Monthureux-sur-Saône, lieutenant-colonel d’un régiment de cavalerie pour S.M.I., et de Françoise OUDIN). (15)

2.3.1.1.2.2- Henry Frédéric DE BILDSTEIN, décédé avant 1681, chevalier, baron de Magnières, seigneur de Domptail, Xernaménil, Glonville et avoué de Baccarat, allié le 09.05.1654 à Anne Barbe Catherine ROYER (fille de François ROYER, seigneur de Fléville, conseiller d’Etat et auditeur des comptes de Lorraine, et de N. DE MILLOT). Ils fondèrent entre 1634 et 1664, sur le territoire de leur seigneurie de Magnières, l'ermitage de Montfort.

d'où :

2.3.1.1.2.2.1- Marie Françoise DE BILDSTEIN, née le 15.09.1660, décédée le 05.09.1729 à Magnières, alliée le 24.02.1690 à Gaspard DE FRANC, comte d'Anglure (d’une ancienne famille du Mâconnais, décédé le 02.08.1707, seigneur d’Eserteau, maître de camp de cavalerie pour le service du roi Très Chrétien, fils de Jean DE FRANC, seigneur d’Anglure, Loise et d’Eserteau, et de Gabrielle DE ROGEMONT). En 1712, Marie-Françoise DE BILDSTEIN, veuve de Gaspard DE FRANC, vivant commandant du régiment de Bourbon pour le service du roi, tant en son nom que comme gardienne noble de Nicolas DE FRANC, son fils, fit ses foi et hommage pour la terre et seigneurie de Magnières, dont elle possédait les trois quarts et son fils l'autre.

2.3.1.1.2.2.2- Joseph Jacques DE BILDSTEIN.

2.3.1.1.2.2.3- Nicole Thérèse DE BILDSTEIN.

2.3.1.1.2.3- Charles DE BILDSTEIN.

2.3.1.1.2.4- Anne Claude DE BILDSTEIN.

2.3.1.1.2.5- Jeanne Marguerite DE BILDSTEIN, alliée à Henri DE MITRY (Colonel de Cavalerie en France, seigneur de Gripport et Saucourt, fils de Charles DE MITRY, seigneur des Mesnils et de Fecours, conseiller d’état du duc Henri et maître d’Hôtel du duc François II, et de Anne DES FOURS). (15)

2.3.1.2- Chrétienne DE BILDSTEIN, chanoinesse de Ste Marie à Metz.

2.3.1.3- Charles Christophe DE BILDSTEIN, jésuite. Il entra dans la Société en 1597, fit sa théologie au collège de La Flèche, et devint maître des Novices de la Province de Lorraine. Il écrivit la généalogie de sa famille qui fut communiquée à Dom Calmet. (16)

2.3.1.4- Nicolas DE BILDSTEIN, décédé le 04.11.1602 à environ 18 ans étant aux études à Pont-à-Mousson, religieux à l’abbaye d’Etival.

2.3.1.5- Anne DE BILDSTEIN, alliée à Gabriel DE BEAUVAU (seigneur de Pange, conseiller d’Etat du duc de Lorraine, servit en Hongrie sous le duc de Mercœur, et en France sous Henri de Bourbon, prince de Condé, allié en secondes noces à Claude Françoise DE GRANDMONT, lui fils de Jean DE BEAUVAU, seigneur de Pange, conseiller d’Etat et chef des finances du duc Charles III de Lorraine, et de Marie DE SALCEDE). (17)

2.3.1.6- Henri Frédéric DE BILDSTEIN, doyen de la collégiale de Rozoy en Thiérache, encore vivante en 1626, aumônier du roi de France.

2.3.2- Louis DE BILDSTEIN, chevalier de Malte.

2.3.3- Antoinette DE BILDSTEIN, décédée fin 1562/début 1563 et inhumée en l'église de Gironcourt près de son premier mari, alliée par contrat du 10.08.1551 à Henri DE LAVAULX (chevalier, seigneur de Gironcourt et d'Illoup, capitaine commandant une compagnie de lansquenets sous la charge du comte de Rhingrave en 1554, capitaine en chef pour le roi de France Henri II dans le régiment du prince de Rieux avant sa mort, décédé le 05.03.1557 et inhumé en la chapelle seigneuriale de l'église de Gironcourt y étant représenté couché, les mains jointes, revêtu de son armure). Henri DE LAVAULX était un homme de caractère qui obtint des lettres de rémission en 1550 pour le meurtre d’un domestique. Il devint par la suite un homme de guerre. Le 18.01.1554, Henri DE LAVAULX et Antoinette DE BILDSTEIN achètent une maison en la ville de La Mothe pour 1000 francs barrois. Veuve, Antoinette DE BILDSTEIN épousa en secondes noces Antoine DE TAVAGNY (écuyer, seigneur d'Offroicourt, chambellan du duc de Lorraine et capitaine de Bitche), lesquels sont cités pour la dernière fois le 28.06.1562. Antoine DE TAVAGNY fut tuteur des enfants du premier mariage de sa femme, mais sembla très mal gérer leurs intérêts. (18)

2.3.4- Alix DE BILDSTEIN, décédée en 1602, alliée par acte du 04.12.1554 à Didier D'OURCHE, chevalier, seigneur d'Ourche, de Cercueil, Germini et Vaudoncourt, maître d'Hôtel du duc Charles III, nommé capitaine de Bruyères le 28.10.1558 (19), bailli d'Epinal en 1560, il commanda 3000 hommes de pieds et 500 lances pour les comtes palatins du Rhin en 1562. Le 23.10.1558, Didier D'OURCHES, gentilhomme ordinaire de la maison ducale, écuyer d'écurie du duc, mari d'Alix DE BILDSTEIN, reçut une pension (20). Le 28.02.1566, Jean-Philippe, comte Sauvage du Rhin, vendit à Didier D'OURCHES, seigneur dudit lieu, et à dame Alix DE BILISTEIN, sa femme, la moitié de la seigneurie de Cercueil. Le 10.05.1572, confirmation de l'acquisition par Didier D'OURCHES d'une part des seigneuries de Germiny et de Rosières-en Haye (21). Le 08.01.1574 Didier D'OURCHES reçut confirmation de l'acquisition du château bas de Germiny (22). Le 13.03.1575, Didier D'OURCHES acheta des veuves et héritiers du président FREMIN la portion de la seigneurie de Cercueil, communément appelée la seigneurie de Pullenoy. Le 24.04.1576 Didier D'OURCHES fut nommé bailli et capitaine d'Epinal (23). Le 25.06.1581 Didier D'OURCHES reçut immunité pour sa maison de Rémeréville avec autorisation d'y édifier un colombier et d'y tenir un troupeau à part (24). Le 03.10.1588 Claude D'OURCHES, fils d'Alix DE BILDSTEIN, créancière du duc, reçut une rente rachetable de 338 francs assignée sur les salines de Dieuze (19). Le 29.07.1593, Alix DE BILISTEIN, veuve de Didier D'OURCHES, fonda dans l'église de Cercueil, une chapelle sous l'invocation de la nativité de la Vierge. Elle épousa en secondes noces George DE SAINT-BELLIN (seigneur de Bielle, chevalier de l’ordre du roi de France, député de la noblesse au bailliage de Chaumont en 1588) et en troisièmes noces Charles Emmanuel DE SCITURIER, baron de Lornoz en Bresse en 1594. D'où une nombreuse descendance d'Ourches. (25)

2.3.5- Nicolas DE BILDSTEIN, décédé avant 1611, seigneur de Froville, Lusse, Hurbache, Hadigny-les-Verrières et de Dompjulien, gentilhomme de la Chambre de Gaston DE FRANCE, duc d'Orléans, et intendant de la maison Marguerite DE LORRAINE son épouse. Il épousa Nicolle DE MARCOSSEY (fille d'Etienne DE MARCOSSEY, seigneur de Domjulien, et de Claude DE BEAUVEAU-LANDAUCOURT). Le 15.12.1569, Nicolas DE BILDSTEIN reçut du duc 50 jours de bois en la forêt de Thille (commune de Portieux) moyennant renonciation à son droit de pacage et forestage dans les bois de la gruerie de Châtel-sur-Moselle. Le 16.12.1571 Nicolas DE BILDSTEIN fut autorisé à dresser des fourches patibulaires dans sa seigneurie de Lusse (26). En 1581, les religieux du prieuré de Froville permirent à Nicolas et Humbert DE BILDSTEIN, seigneurs dudit lieu, de noircir l'église en signe de deuil, après la mort de leur père (11).

d'où :

2.3.5.1- Nicolas DE BILDSTEIN, que l’on retrouve dans les documents sous le nom DE BILISTIN, reçu chevalier de Malte au Grand-Prieuré de Champagne le 28.01.1616. Il est probablement le BILISTIN qui fut autorisé, par patentes du 17.06.1613, à prendre possession de la commanderie de Saint-Jean du Viel-Aître, près de Nancy (27).

Commanderie Saint-Jean
Commanderie Saint-Jean au XVII° siècle, où René fit son quartier-général en 1476  et près de laquelle fut tué Charles le Téméraire (28)

Marais près de Nancy

Marais où fut tué Charles le Téméraire en 1477. Nous reconnaissons le colombier de la commanderie Saint-Jean au premier plan et la ville de Nancy en arrière-plan (28)


Nicolas DE BILDSTEIN est mort commandeur de Marbotte, entre Commercy et Saint-Mihiel, qu’il gouverna au moins entre 1663 et 1666, et de Doncourt en dépendant. Selon un terrier de 1678, "Ledit Sieur Commandeur a audit Marbotte une maison platte consistant en Bastiments, dedans desquelles il y a une chapelle et un colombier. Laditte maison appelée l'hospital de Marbotte. Lesquelles maison Chapelle et bastiment sont en fort bon estat". (29)

Commanderie de MarbotteCommanderie de Marbotte

Commanderie de Marbotte, qui passa aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem à la disparition de l’ordre du Temple en 1310, aujourd’hui ferme agricole (29)

2.3.5.2- Anne DE BILDSTEIN, épouse le 20.07.1611 à Nancy (Jacques Gabriel) Charles DE VIGNEULLES DU SARTZ (seigneur de Maxey-sur-Vaise et du Ménil, capitaine, gouverneur de Gondrecourt, décédé le 25.11.1655, fils de Louis DE VIGNEULLES DU SATZ, seigneur de Mazey-sur-Vaise, de Taillencourt et de Ménil-la-Tour, chambellan de Charles III, et de Nicole DE MERLET DE MAIXEY). D'où une descendance de nos jours (voir http://www.capet.org et http://www.geneanet.org). (48)  (49)

Armoiries Vigneulles
Armoiries de la Famille DE VIGNEULLES (49)

2.3.5.3- Claude DE BILDSTEIN, seigneur de Lusse, Hurbache, Hadigny-les-verrières, Combrimont, etc... Il épousa vers 1620 Claude DES PILLIERS (veuve de Pierre BOULANGER, fille de Humbert DES PILLIERS, seigneur de Hadigny, et de Françoise DE BUSSIGNECOURT).

Gisant de Humbert des Pilliers

Gisant de Humbert DES PILLIERS, probablement caché sous la révolution, redécouvert en 1843 dans le chœur de l’église de Hadigny, classé en 1903 (30)

La seigneurie de Hadigny resta la propriété des DE BILSTEIN jusqu' en 1668 où elle fut saisie par Marguerite DE LORRAINE qui en fit cadeau aux Jésuites afin que les revenus des terres aident cette congrégation à fonder un collège à EPINAL (30). Le 23.01.1625 Claude DE BILDSTEIN, gentilhomme du duc, fit ses reprises en fiefs d'une part des seigneuries de Raves, Combrimont, Lesseux, Herbeaupaire (commune de Lusse), Trois-maisons (commune de Lusse), La Pariée (commune de Lusse), Hurbache, Denipaire, La Voivre, Saint-Jean-d'Ormont, Provenchères-sur-Fave, Vrécourt, Fauconcourt, Deinvillers, Saint-Vallier, Girmont, Golbey, Domèvre-sur-Avière, Saint-Germain, Saint-Bingt, Hadigny-les-Verrières et Frizon (31).

d'où :

2.3.5.3.1- Claude Nicolas François DE BILDSTEIN, seigneur de Hadigny-les-Verrières, mort sans postérité le 23.09.1684 à Froville. Le 25.11.1666 Claude Nicolas François DE BILDSTEIN et Clauda DE BILDSTEIN sa sœur firent reprise en fiefs de la seigneurie de Hadigny-les-Verrières et de la moitié de la seigneurie de Raves (32).

2.3.5.3.2- Marie Charlotte ou Clauda DE BILDSTEIN. Le 25.11.1666 Claude Nicolas François DE BILDSTEIN et Clauda DE BILDSTEIN sa sœur firent reprise en fiefs de la seigneurie de Hadigny-les-Verrières et de la moitié de la seigneurie de Raves (32).

2.3.5.4- François DE BILDSTEIN, mort sans alliance. Le 25.11.1666 François DE BILDSTEIN fit reprise en fiefs de Lusse, Hadigny-les-Verrières et Raves (32).

2.3.5.5- Gaspard DE BILDSTEIN (DE FROVILLE), décédé vers 1664, seigneur de Froville, de Domjulien, de Girovillers-sous-Montfort, d'Haudonviller et de Charmois, allié par contrat du 11.02.1618 chez Guillermin notaire à Croismare (33) à Antoinette DE PULLENOY (fille de Nicolas DE PULLENOY, trésorier général de Lorraine, et de Diane BERTRAND). Le 01.02.1625, Gaspard DE BILDSTEIN fit ses reprises en fiefs d'une part des seigneuries de Domjulien, Girovillers, Villacourt, Vaxoncourt, Pallegney, Zincourt et de sa maison et de son gagnage de Froville (34). Le 12.03.1625, Gaspard DE BILDSTEIN, seigneur de Froville, donna ses réversales pour ce qu'il tenait en foi et hommage audit lieu et à Giroviller, Vaxoncourt, etc... Le 28.11.1628, le Charmois fut vendu par Nicolas JOLY et Anne GROSNITH, sa femme, à Gaspard DE BILDSTEIN, seigneur de Froville, et à Antoinette DE PULLENOY sa femme. Le 03.01.1633 Garpard DE BILDSTEIN obtint une pension de 2000 francs octroyée par le duc (35). Le 14.10.1651, les habitants de Domjulen devaient à Anthoinette DE PULLENOY, veuve de feu seigneur Messire Gaspard DE BLIDESTEIN de Froville seigneur desdits lieux, 403 francs (36). Le 06.01.1665 Antoinette DE PULLENOY, veuve de Garpard DE BILDSTEIN, fit reprise en fief de la moitié de la seigneurie de Croismare (37).

d'où :

2.3.5.5.1- Diane Françoise DE BILDSTEIN, chanoinesse de Poussay, alliée ensuite à François SICARD DE SAINT-ASTIER (chevalier, seigneur de Lieu Dieu près de Périgueux, décédé le 30.03.1677), teste le 30.03.1677 en faveur de Marie Charlotte sa sœur, décède en 1680 et inhumée en l'église des franciscains de Lunéville.

2.3.5.5.2- Marie Charlotte DE BILDSTEIN, chanoinesse de Remiremont, morte le 28.10.1704, en désignant comme légataire universel Jean DE VIGNEULLE, son cousin germain. Le 06.09.1700, Charlotte DE BILDSTEIN, chanoinesse de Remiremont, fit ses foi et hommage pour la haute, moyenne et basse justice de Froville. Le 21.08.1702 Léopold duc de Lorraine confirma l'établissement de foires et d'un marché à Domjulien, en faveur de Marie Charlotte DE BILDSTEIN, dame dudit lieu (38).

2.3.5.5.3- Nicolas DE BILDSTEIN, seigneur de Froville, de Domjulien et de Girovillers-sous-Montfort, allié à Philippine DE CELLES (fille de Robert DE BEAUFORT DE CELLES, seigneur de Steenhault en Belgique, et d'Anne DE LA BOURLOTTE ; couple qui eut de graves problèmes d'argent). Nicolas DE BILDSTEIN fut le dernier représentant de la lignée et sa tombe se trouvait en l'église St Evre de Nancy « Au milieu de cette chapelle gist le corps de haut et puissant seigneur Messire Nicolas DE BILDSTEIN, chevalier seigneur de Froville, Dompjulien, Girauviller, Baudonviller, Vilaucourt et autres lieux, lequel décéda le 29 décembre 1696, son illustre maison ayant été éteinte avec sa vie, après avoir ordonné plusieurs legs pieux, et une fondation de Messes en ceste chapelle par acts déposés le dit jour chez C. Grison. » « Gist pareillement haute et puissante Dame Philippine DE SEIL son épouse qui a augmenté ladite fondation, et est décédée le 3 décembre 1697 ». Il fut fondateur de l'hôpital St Roch (plus connu sous le nom d'hôpital Maudomé du non du second fondateur) de Nancy auquel il légua la moitié de ses biens par acte du 05.08.1694 devant Mtre Grison, notaire à Nancy, avec autorisation de sa femme, biens libérés lors de leur décès. Il fit son testament le 27 novembre 1694, léguant ses biens tant à Marie-Charlotte sa sœur, qu'à l'hôpital Saint-Roch de Nancy (qui fut rattaché en 1710 à l'hôpital St Charles qui prit par la suite le nom d'hôpital St Roch). L'hôpital St Roch de Nancy était destiné à recevoir : les malades étrangers, ceux de la ville à l'exception des militaires, des gens à livrées et des personnes atteintes de maladies incurables (15, 39, 40). Le 07.01.1664, Nicolas DE BILDSTEIN, se faisant fort de Philippine DE CELLES, sa femme, vendit le Charmois à Jean DE GOMBERVAUX, gouverneur des salines de Château-Salins. (41)

Eglise St Evre de Nancy
Eglise St Evre de Nancy




Seconde famille de Bildstein, sans lien apparent à la précédente, qui a une notice dans le nobiliaire de Lorraine de Dom Pelletier :

Antoine Andreu BLIENSTEIN, d'Elft en Hollande, sorti de famille distinguée, huissier du conseil ducal, fut anobli le 21.11.1564 et porte (42) :


Armoiieconde famille Biltein
Armoiries de la seconde famille Bildstein (40) :
"d'argent, au tigre lionné d'azur, tenant entre ses pattes une masse d'or ;
timbré de deux pennes de l'écu, au tigre naissant et issant de même ;
le tout porté d'un armet morné d'argent, couvert de son lambrequin, aux métaux et couleurs de l'écu"


d'où :

 

Gérard DE BILDSTEIN, conseiller secrétaire de Diane DE DOMMARTIN, femme de Charles-Philippe DE CROY marquis d'Havré, et conseiller d'état du duc, reçut confirmation de l'acquisition par lui de la moitié de la seigneurie de Courcelles le 19.07.1616 (43), reçut confirmation de la cession par lui, par voie d'échange, au collège des Jésuites de l'Université de Pont-à-Mousson, des dîmes de Magnières et de quatre gagnages situés à Mousson, Pont-à-Mousson et Atton le 14.08.1623 (44), fit ses reprises en fief d'une part des seigneuries de Lucy et du château de Belmont-sur-Vair le 29.01.1625 (45). Il épousa Louise COLLIGNON puis Mayelle ou Meline MASSELIN.

d'où :

 

1- (du premier lit) Charles BLISTAIN, conseiller d'état, premier assesseur au bailliage de Vôges en 1655, allié à N. JEANNOT.


d'où :


1.1- Jean-Philippe DE BLISTAIN, déclaré gentilhomme par lettres patentes du 20.05.1660. Jean-Philippe BILISTEIN, avocat au bailliage de Vôge, nommé procureur général du bailliage de Vôge le 14.07.1664, en remplacement de Claude-François CANON promu procureur général de Lorraine (46).

1.2- Pierre DE BLISTAIN.


d'où :


1.2.1- Charles Bernardin DE BLISTAIN, déclaré gentilhomme par lettres patentes du 20.05.1660.


2- (du second lit) Jean BLISTAIN, demeurant à Ormes, allié par contrat du 09.02.1634 à Françoise PERTOIS, fille de noble Jean PERTOIS et de demoiselle Barbe BOUCHER.


d'où :


2.1- Jean BLISTAIN, né le 06.10.1637, allié à Barbe DE MAINBOURG.


d'où :


2.1.1- Marianne BLISTAIN.


2.1.2- Christine DE BILISTEIN, femme de François MAURICE.


2.1.3- Nicolas François DE BILISTEIN, d'Ormes, licencié à Pont-à-Mousson et reçu avocat au parlement le 11.05.1713, écuyer, grand-bailli et intendant de la principauté de Salm, seigneur en partie de Pulligny, Ceintrey, et du fief du Souhait, qui épousa en 1716 Marie Elisabeth MALCUIT, de laquelle il a eu trois enfants morts en bas âge, dont Nicolas Humbert DE BILISTEIN, né le 28.04.1717 à Removille.


2.2- Antoinette BLISTAIN, femme de François CHEVALIER, sieur de Biécourt.


2.3- Anne BLISTAIN, née vers 1600, décédée le 10.07.1655 et inhumée en l’église de Vésélize, alliée en 1628 à Antoine DE TERVENUS, maître-échevin du comté de Vaudémont, lequel se fit prêtre après le décès de sa femme.


2.4- Marguerite BLISTAIN, première femme de Jean D'AVRIL, conseiller-auditeur des comptes, sans hoirs.

 


Sources :

(1) Le Cabinet historique, volume 3, Louis PARIS et Ulysse ROBERT.
(2) Qu’est-ce que la noblesse ? Histoire et droit, Alain TEXIER, 1988, page 487

(3) Dictionnaire archéologique et explicatif de la science du blason, comte Alphonse O’KELLY DE GALWAY, 1901 & Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France, Nicolas VIRON DE SAINT-ALLAIS, 1816.

(4) Nobiliaire de Lorraine et du Barrois, DOM PELLETIER.
(5) http://stephane.thomas.pagesperso-orange.fr/lorraine/magnieres.htm
 (6) AD54 B12 f°19.
(7) AD54 B29 f°163.
(8) AD54 B18 f°72.
(9) AD54 B40 f°20.
(10) AD54 B50 f°128.
(11) AD54 H 167.

(12) AD54 B53 f°170.
(13) AD54 B79 f°121.

(14) Dictionnaire historique, biographique et généalogique des anciennes familles de Franche-Comté, Général DE MASMAY. La famille DE BRESSEY tirait son nom d’un village des environs de Dijon.

(15) Essais sur la ville de Nancy, LIONNOIS. Cet ouvrage donne une partie de la généalogie de la famille de Bildstein, s’inspirant fortement de celle de DOM CALMET.

(16) Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus, volume 3, DE BACKER, 1856.
(17) Le Grand Dictionnaire historique, Louis MORERI, 1711.

(18) Gironcourt-sur-Vraine, Georges POULL, page 67.
(19) AD54 B32 f°137.
(20) AD54 B32 f°135.
(21) AD54 B42 f°95.
(22) AD54 B44 f°4.
(23) AD54 B46 f°20.
(24) AD54 B50 f°100.
(25) Généalogie d'Ourches, Christian d'Oléac d'Ourches, Généalogie Lorraine N° 152, page 15.
(26) AD54 B40 f°11 & AD54 B41 f°174.
(27) Catalogue raisonné des collections lorraines, François Jean Baptiste NOEL, 1850.

(28) Pour la commanderie Saint-Jean, voir les travaux d’Olivier PETIT, http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.com/2011/03/nancy-54-la-commanderie-saint-jean-du.html

(29) Pour la commanderie de Marbotte, voir le site Internet http://www.insolite.asso.fr/templiers/marbotte.htm
(30) Site internet de la mairie de Hadigny, http://www.hadigny-les-verrieres.fr/pages/historique.htm
(31) AD54 B97 f°66-67 et B98 f°31.
(32) AD54 B116 f°68.
(33) AD54 3E333.
(34) AD54 B97 f°114 et B98 f°54.
(35) AD54 B109 f°11-12.
(36) Tabellions de Mirecourt-Remoncourt et Offroicourt au XVII°, Claude Vincent, Généalogie Lorraine N° 146, page 29.
(37) AD54 B115 f°2.
(38) http://evrard.webou.net/dat10.htm#15
(39) Histoire de Nancy, PFISTER, tomes 1 à 3, 1908.
(40) Histoire physique, civile, morale et politique de Nancy, ancienne capitale de Lorraine, Jean CAYON, 1846.

(41) AD54 B122 f°212
(42) AD54 B58 f°184-186.
(43) AD54 B87 f°165-166.
(44) AD54 B95 f°209-210.
(45) AD54 B97 f°268 et B98 f°130.
(46) AD54 B114 f°65-66.
(47) Archives de la ville de Rambervillers, 67e volume, 1787-1788, p.12.

(48) http://www.capet.org notice sur Jacques Gabriel Charles de Vigneulles du Sartz.

(49) http://www.geneanet.org ascendance d'Olivier DE BREM.

- Histoire de Lorraine, DOM CALMET. Le tome II donne dans ses premières pages une généalogie très complète de la maison de « Bildestein ».

- Mémoires de la société d'archéologie Lorraine et du musée historique Lorrain, troisième série, XVII° volume, Nancy, 1889.
- Dictionnaire de la noblesse, par Aubert DE LA CHESNAYE-DESBOIS.
- Les Communes de Meurthe-et-Moselle, Henri LEPAGE.




Retour à la page principale - Me contacter