Pages généalogiques de Stéphane LOUIS

-

Généalogie de la famille BOULAY [1]

publiée dans la revue Généalogie Lorraine N° 128 de juin 2003

par Roland SAUNIER (UCGL 680) et Stéphane LOUIS (UCGL 2597)

et incluant divers rectificatifs ultérieurs

 

Cette famille est probablement originaire du BOULAY, village qui dépendait de la paroisse de Docelles. L'un de ses membres, Antoine BOULAY, dit DE LA MEURTHE, Comte d'Empire, eut un destin exceptionnel et fut à l'origine d'une lignée prestigieuse. Une rue d'Epinal et une rue de Nancy portent toujours le nom Boulay de La Meurthe.

Le plus ancien de la lignée est Nicolas Noël BOULAY [2] , laboureur à La Costian (Cotiande, écart de la commune de La Forge), décédé avant le 15.11.1636, allié à Claudatte.

D'où :

1. Nicolas BOULAY, qui suit I/.

2. Bastien BOULAY, vivant en 1679 à La Basse de Cleurie. Il était père de Marie BOULAY, marraine à Docelles en 1676 et 1678.

3. Bernard BOULAY, vivant à La Cotiande, écart de la commune de La Forge en 1636. [3]

4. N. BOULAY, alliée à Mengeon Jean DE PREY, laboureur à Purifaing, aujourd'hui commune de St Etienne, tous deux décédés avant le 15.11.1636. D'où au moins trois enfants Jacquot DE PREY, majeur en 1642, témoin dans un acte du 14.01.1642 chez Lamarine, tabellion à Remiremont ; Nicolas DE PREY, participe à la succession de ses grands-parents maternels en 1636, mineur avec pour tuteur Nicolas BOULAY de Faux, paroisse de Docelles, dans un acte du 14.01.1642 chez Lamarine, tabellion à Remiremont ; Claudette DE PREY, participe à la succession de ses grands-parents maternels en 1636, mineur avec pour tuteur Nicolas BOULAY de Faux, paroisse de Docelles, dans un acte du 14.01.1642 chez Lamarine, tabellion à Remiremont.

5. Collatte BOULAY, alliée à Florentin LE MASSON (décédé avant le 15.11.1636, du Passage, aujourd'hui commune de Champdray), sans postérité.

____________________

 

I/ Nicolas BOULAY, né vers 1615, maréchal-ferrant, maire de Faucompierre, fermier des impôts du ban de Faucompierre (en 1656 et 1665), allié à Claudette N. Il demeure à Faux, paroisse de Docelles, et est tuteur de Nicolas et Claudette DE PREY ses neveux dans un acte du 14.01.1642 chez Lamarine, tabellion à Remiremont.

D'où :

1. Simon BOULAY, qui suit II/.

2. Jean BOULAY, né le 10.06.1641 à Faucompierre, destin inconnu.

3. Jacques BOULAY, né le 11.06.1642, vécut quelques années à Ville-sur-Illon. Il revint s'établir maréchal-ferrant à Cheniménil en 1670. Il épouse Nicolle VINOT (fille de René VINOT, ancien maire de Cheniménil, et de Reyne LE COYNET). D'où au moins deux enfants : Nicolas BOULAY, né le 05.02.1671 à Cheniménil ; Ursule BOULAY, née le 03.01.1677.

4. Catherine BOULAY, alliée à Nicolas ROMARY (laboureur à Tendon).

____________________

 

II/ Simon BOULAY, né à Faucompierre et baptisé à Docelles le 30.10.1639 ou 30.09.1639, décédé entre le 13.01.1703 et le 12.09.1703, maître-taillandier, qualifié d'ancien maire du ban de Faucompierre en 1688, allié à Marguerite BERNOT (fille de Nicolas BERNOT de Rehaupal [4] ). Marguerite BERNOT fait donation d'un jardin, sis à Faucompierre, à deux de ses enfants le 12.09.1703.

D'où :

1. Claudette BOULAY, née à Docelles le 29.11.1660 ou 20.03.1662.

2. Jeanne BOULAY, née à Docelles le 11.03.1663, épouse le 13.04.1668 Jean JULLIEN originaire de Vallerois-Le-Bois en Franche-Comté. Ce mariage fut rompu quelques jours plus tard, le curé de Docelles s'étant opposé à cette alliance [5].

3. Anne BOULAY, née à Docelles le 28.10.1665 ou 28.10.1666.

4. Nicolas BOULAY, qui suit III/.

5. Catherine BOULAY, née le 25.09.1669 à Docelles, décédée en bas âge.

6. Catherine BOULAY, née le 21.11.1670 ou 25.11.1670 à Docelles, alliée vers 1702 à Nicolas GREMILLET (d'Yvoux, fils de Valentin GREMILLET et de Marie NOëL ou Anne VOIRY selon les sources). [6]

7. Marguerite BOULAY, née le 06.04.1673.

8. Claude BOULAY, né le 02.02.1676 à Faucompierre, décédé le 20.07.1750, maréchal-ferrant à Faucompierre, allié vers 1698 à Barbe GREMILLET (née vers 1684, décédée le 30.12.1722 à Tendon, sœur de Nicolas GREMILLET déjà cité), allié en secondes noces à Champ-Le-Duc le 17.08.1723 à Marie DIEUDONNé, dite HATTON (de la paroisse de Belmont, décédée le 11.04.1748 à 50 ans). [7]

9. Joseph BOULAY, né le 23.06.1678 ou 20.03.1678 à Docelles ou Faucompierre, y vivant en 1705.

10. Marie BOULAY, née le 16.05.1680 à Faucompierre, alliée le 25.07.1702 à Jean GRANDFERRY, dit FERRY, de Bruyères. Ils s'établirent à Champ-Le-Duc où mourut Marie BOULAY le 09.06.1733. D'où au moins trois enfants : Michel FERRY, né le 02.03.1706 ou 02.08.1706 à Champ-Le-Duc ; Nicolas FERRY, né le 19.07.1711 à Champ-Le-Duc ; Anne Marie FERRY, née le 02.09.1716 ou 02.09.1715 à Champ-Le-Duc.

11. Barbe BOULAY, citée dans un acte notarié de 1705.

____________________

 

III/ Nicolas BOULAY, né à Docelles le 05.04.1668, décédé à Chaumousey le 04.07.1723, maréchal-ferrant, allié à Archettes le 25.08.1699 à Jeanne DAMAS (née le 08.01.1675 à Archettes, décédée le 14.10.1737 à Chaumousey, fille de Dominique DAMAS).

D'où :

1. Romary BOULAY, qui suit IV/.

2. Françoise BOULAY, née à Archette en 1701, décédée à Chaumousey le 20.01.1768, alliée à Chaumousey le 17.02.1722 à Claude MAROTEL (né vers 1697, décédé à Chaumousey le 15.01.1768, fils de Henry MAROTEL et de Catherine GENAY). D'où une nombreuse descendance jusqu'à nos jours.

3. Nicolas BOULAY, né en 1705 à Archettes, décédé le 28.09.1773 à Chaumousey, allié à Chaumousey le 11.01.1746 à Barbe THOMAS (née vers 1722, décédée à Chaumousey le 11.02.1759). D'où une nombreuse descendance jusqu'à nos jours.

4. Anne BOULAY, née à Archette le 31.08.1707.

5. Jeanne BOULAY, née à Archette le 04.11.1708, alliée le 07.01.1728 à Chaumousey à Florent VERTU (fils de Jean VERTU et d’Anne PERRA). D'où une nombreuse descendance.

6. Marie BOULAY, née à Archettes le 21.09.1711, décédée à Uzemain le 06.08.1763, alliée à Chaumousey le 19.01.1740 à Hubert QUINOT (né le 04.11.1712 à Contréglise et décédé à Uzemain le 06.04.1763, fils de Georges QUINOT et de Catherine GENEVOIS). D'où une nombreuse descendance jusqu'à nos jours.

7. Marguerite BOULAY, née le 30.11.1713 à Archettes.

8. Sébastien BOULAY, né vers 1715, confirmé à Chaunousey en juin 1726.

9. Anne BOULAY, née à Chaumousey le 10.08.1717, alliée à Chaumousey le 30.01.1753 à Joseph HENRY (d'Oncourt).

____________________

 

IV/ Romary BOULAY, né à ARCHETTES le 05.07.1700, décédé à Chaumousey le 04.12.1764, laboureur et maréchal-ferrant, fut lieutenant du maire de Chaumousey-la-ville, allié en premières noces à Girancourt le 08.10.1726 à Catherine MARCAT (née en 1691, décédée en 1746) et en secondes noces le 10.01.1747 à Jésonville à Agnès POIROT (née en 1721, décédée en 1782 à Chaumousey "après une longue maladie qui l'a retenue tout le temps au lit").

D'où :

1. Marie BOULAY, née en 1727, décédée en 1727.

2. Nicolas BOULAY, né en 1730, décédé en 1739.

3. François Romaric BOULAY, né à Chaumousey le 03.12.1747, décédé à Chaumousey le 19.05.1748.

4. Jacques BOULAY, né à Chaumousey le 22.02.1750, décédé le 20.06.1812, percepteur à vie de la réunion d'Hennezel résidant à Jésonville en 1809, cultivateur à la ferme de l'Hôpital d'Hennezel en 1812, décédé à Jésonville le 20.06.1812, allié à Jésonville le 04.02.1777 à Marguerite ETIENNE [8] (née à Jésonville en 1752, décédée en 1835, fille de Charles ETIENNE et de Marguerite SIMONIN). D'où une importante descendance.

5. Romary BOULAY, né à Chaumousey le 26.05.1752, décédé à Dompaire le 09.05.1817, percepteur à Dompaire, allié en premières noces à Dompaire le 27.11.1781 à Marie Anne CLAUDEL (née à Dompaire le 25.12.1753, décédée à Dompaire le 07.11.1792) et en secondes noces à Dompaire le 20.05.1793 à Catherine CLAUDEL (née à Dompaire le 22.04.1763, décédée à Dompaire le 01.06.1834). D'où une nombreuse descendance jusqu'à nos jours dont un fils Jean Baptiste BOULAY, allié à Epinal le 12.01.1813 à Marie Thérèse BUFFET [9] , parents d' Augustin BOULAY, né en 1815, décédé en 1903, licencié en droit, inscrit au barreau d'Epinal, nommé juge suppléant à Saint-Dié, substitut à Sarrebourg et à Epinal, appelé aux fonctions de procureur à Mirecourt en 1854, juge d'instruction à Epinal, vice-président puis président du tribunal civil d'Epinal, membre du Conseil d'arrondissement en 1862, élu en 1870 conseiller général des Vosges et conseiller municipal d'Epinal, nommé chevalier de la Légion d'Honneur en 1872, célibataire [10].

6. Barbe Agnès BOULAY, née à Chaumousey le 22.10.1754, décédée à Chaumousey le 25.01.1757.

7. Jean Baptiste Antoine BOULAY, né à Chaumousey le 18.09.1757, décédé à Chaumousey le 20.09.1757.

8. Elisabeth BOULAY, née à Chaumousey le 18.09.1757, décédée à Chaumousey le 21.09.1757.

9. Dominique Esvre BOULAY, né à Chaumousey le 15.09.1758, décédé en 1842, allié à Chaumousey le 29.04.1783 à N. D'où une importante descendance jusqu'à nos jours.

10. Antoine Jacques Claude Joseph BOULAY, qui suit V/.

11. Jean Baptiste BOULAY, décédé à Chaumousey le 08.04.1780.

12. Jean Baptiste BOULAY, né à Chaumousey le 09.01.1764, décédé à Jésonville le 16.04.1830, maire de Jésonville en l'an 13, percepteur à vie du canton de Lerrain jusqu'en 1814 puis cultivateur à Jésonville, allié en premières noces à Jésonville le 10.01.1793 à Rose CHRISTMONT (née à Jésonville en 1769, décédée à Jésonville le 10 brumaire an 11, fille de François CHRISTMENT) et en secondes noces le 19.06.1813 à Anne Marguerite CADORé (née au Void-d'Escles en 1781, décédée à Jésonville le 18.01.1850). D'où une importante descendance jusqu'à nos jours.

____________________

 

Armes des Comtes BOULAY DE LA MEURTHE :

D'azur à une gerbe liée d'or soutenue d'une champagne d'argent au tiers de l'écu, chargée de deux palmes de sinople, l'une de chêne, l'autre d'alesier passées au sautoir, au franc quartier du conseil d'Etat. [11]

V/ Antoine Jacques Claude Joseph BOULAY, Comte BOULAY DE LA MEURTHE [12] , né à Chaumousey le décédé à Paris le 02.02.1840, député de la Meurthe, Ministre d'Etat et de la Justice, Comte d'Empire, un des principaux rédacteurs du Code Civil ou Code Napoléon, allié à Nancy le 26 ventôse an 3 à Marie Catherine THIBOUST (née à Nancy le 31.08.1776, décédée à Paris le 17.12.1846, fille de Joseph THIBOUSTdont [13] , et de Madeleine DAMGIN ou DOMMEGIN [14] selon les sources). Sa biographie, tirée à 50 exemplaires la diffusion se limita aux membres de sa famille, fut écrite par son fils : Joseph Boulay de La Meurthe (Antoine Jacques Claude Joseph), par le comte François Boulay de La Meurthe, Paris, Lahure, 1868. La descendance d'Antoine BOULAY DE LA MEURTHE est en grande partie reprise jusqu'à nos jours dans : Les présidents de la République française et leur familles , Michel SEMENTERY, Editions Christian, Paris. C'est pourquoi nous nous limitons ici à l'étude de ses enfants.

 

Antoine BOULAY DE LA MEURTHE, d'après DAVID [15]

 

D'où :

1. Joseph Antoine BOULAY DE LA MEURTHE, né en 1795, décédé en 1799.

2. Henry Georges, Comte BOULAY DE LA MEURTHE [16] , né à Nancy le 15.07.1797, décédé à Paris le 24.11.1858, député des Vosges, vice-président de la République de 1849 à 1851 (unique vice-président de la République de l'histoire de France), sénateur, allié à Paris ou Provins selon les sources le 18.08.1851 à Louise Julie MICHAUD [17] (née à Provins le 20.03.1828, décédée à Paris VIème le 02.03.1916). Henry BOULAY DE LA MEURTHE légua son importante bibliothèque à la ville de Nancy. C'est sur son insistance que la Place Royale de Paris prit en 1848 à nouveau le nom de Place des Vosges qu'elle conserve encore aujourd'hui [18] . Sa biographie fut écrite par son frère : Boulay de La Meurthe (Henry Georges), par le comte François Joseph Boulay de La Meurthe, Paris, Lahure, 1873, dont un exemplaire est déposé à la bibliothèque municipale de Nancy.

3. François Joseph, Comte BOULAY DE LA MEURTHE [19] , né à Nancy le 06.11.1799, décédé à Paris le 04 ou 07.05.1880, Sénateur, allié à Paris (10ème arrondissement) le 04.10.1834 à Anne Félicité NOUGARèDE DE FAYET ou DE NOUGARIEL DE FAYET (née en 1812, décédée en 1859).

4. Anne Charlotte BOULAY DE LA MEURTHE, née en 1801 ou 1803, décédée à Paris le 03.07.1870, alliée à Paris (6ème arrondissement) le 29.10.1823 au Comte Auguste DE BESSAS DE LA MéGIE (né en 1796, décédé le 26.03.1858, maire du 10ème arrondissement de Paris sous la monarchie de juillet, officier de la légion d'Honneur).

5. Madeleine Catherine Joséphine Henriette BOULAY DE LA MEURTHE, née à Paris VI° le 21.04.1809, décédée à Paris VI° le 05.06.1884, alliée en premières noces à Paris le 04.02.1826 au baron Louis Théodore THIBON (né le 15.06.1806, décédé à Nice (06) le 05.03.1830, fils de Louis Charles THIBON 1er sous-gouverneur de la Banque de France et baron de l’Empire (1810) et de Louise Lucie DESPAGNE [20] ) et en secondes noces à Paris St Sulpice le 02.08.1834 à Louis Jules CHODRON DE COURCEL [21] (né à Paris III° ancien le 16.02.1804, décédé le 04.06.1870 à Athis-Mons, fils de Claude François CHODRON [22] et de Geneviève Alexandrine BLANDIN [23] ). De ce couple sont issus le baron Geoffroy CHODRON DE COURCEL, compagnon de la libération, et Bernadette CHODRON DE COURCEL, épouse de Jacques CHIRAC.

____________________

 

Quartiers d'Antoine BOULAY DE LA MEURTHE

1 Antoine Jacques Claude Joseph BOULAY, Comte BOULAY DE LA MEURTHE, né à Chaumousey le 19.02.1761, décédé à Paris le 02.02.1840, allié à Nancy le 26 ventôse an 3 à Marie Catherine THIBOUST (née à Nancy le 31.08.1776, décédée à Paris le 17.12.1846).

2 Romary BOULAY, ° 05.07.1700 Archettes, + 04.12.1764 Chaumousey, laboureur et maréchal-ferrant, fut lieutenant du maire de Chaumousey-la-ville, X 08.10.1726 Girancourt Catherine MARCAT (° 1691, + 1746), XX 10.01.1747 Jésonville Agnès POIROT.

3 Agnès POIROT, ° 1721, + 1782 Chaumousey.

4 Nicolas BOULAY, ° 05.04.1668 Docelles, + 04.07.1723 Chaumousey, X 25.08.1699 Archettes à Jeanne DAMAS.

5 Jeanne DAMAS, ° 08.01.1675 Archettes, + 14.10.1757 Chaumousey.

6 Claude Joseph POIROT, ° 1696 Jésonville, + 10.04.1768 Jésonville, X Jésonville 15.10.1720 Gabrielle GRANDCOLAS.

7 Gabrielle GRANDCOLAS, ° 09.05.1699 Jésonville, + 03.08.1741 Jésonville.

8 Simon BOULAY, ° Faucompierre et baptisé à Docelles le 30.10.1639, + entre le 13.01.1703 et le 12.09.1703, maître-taillandier, qualifié d'ancien maire du ban de Faucompierre en 1688, allié à Marguerite BERNOT.

9 Marguerite BERNOT. Elle fait donation d'un jardin, sis à Faucompierre, à deux de ses enfants le 12.09.1703.

10 Dominique DAMAS, ° 14.10.1642 à Archettes, + 04.10.1719 à Archettes.

11 Hadel MOUGENOT, ° vers 1648, + 18.07.1708 Archettes.

12 Claude POIROT, ° ca 1660, + 31.07.1740 Jésonville.

13 Marie Françoise GERBERON, ° ca 1668, + 25.01.1743 Jésonville.

14 Jean Dominique GRANDCOLAS, ° ca 1640, + 22.02.1720 Jésonville.

15 Anne RENARD, ° ca 1651, + 05.01.1731 Jésonville.

16 Colas BOULAY, ° ca 1615, maréchal ferrant, maire et fermier des impôts du ban de Faucompierre, X Claudette.

17 Claudette.

18 Nicolas BERNOT, de Rehaupal.

20 Demange DAMAS, ° Archettes, X avant 1651 Barbon GUYON.

21 Barbon GUYON.

22 Nicolas MOUGENOT.

23 Philiberte COSTEL.

28 Auger GRANDCOLAS, des Vallois, CX chez Thomas à Ville-sur-Illon 17.07.1646 Françoise DOUé.

29 Françoise DOUé, de St Ouen, CX chez Thomas à Ville-sur-Illon 17.07.1646 Auger GRANDCOLAS.

32 Nicolas Noël BOULAY, laboureur à La Constiande (commune de La Forge), + avant 1637.

56 François GRANDCOLAS, + avant le 17.07.1646, X Mougeotte.

57 Mougeotte.

58 Nicolas DOUé, X Marie PERRIN.

59 Marie PERRIN, X Nicolas DOUé.

 


NOTES :

[1] Mr Jacques MATHIEU, membre de l'UCGL, a étudié les branches les plus anciennes de cette famille et publia à ce sujet plusieurs articles dans Généalogie Lorraine. Mr Henry BOULAY, membre de l'UCGL, a étudié la descendance du Comte Antoine Boulay de La Meurthe et une partie de la descendance de ses frères jusqu'aux années 1970. Sa généalogie ne fut pas publiée. Tous deux sont aujourd'hui décédés.

[2] Il est peut-être le fils de Noe DU BOULLAY, cités habitant du ban de Faucompierre dans le role des conduits du bailliage des Vosges pour l'aide octroyée au duc Charles 3 en 1558. (AD54 B1928 ou AD88 1Mi70R1).

[3] Chez Nicolas FARETTE, tabellion à Remiremont, il est cité en avril 1636 "Bernard BOULAI demeurant à La Basse dite Cottian paroisse de St Auray".

[4] D'après un acte du 10.07.1661 chez Cugnin tabellion à Rehaupal.

[5] Acte du 02.05.1688 chez Nirpot tabellion à Docelles.

[6] Leur descendance est étudiée dans l'ouvrage Une famille vosgienne : les Gremillet, ouvrage de Jacques MATHIEU et de Bernard GREMILLET.

[7] Même remarque concernant leur descendance.

[8] Son oncle Jean ETIENNE, écuyer, était capitaine demeurant aux invalides "pensionné de Sa Majesté" en 1777

[9] Marie Thérèse BUFFET était la tante de Louis BUFFET, né à Mirecourt le 26.10.1818, d'abord avocat à NANCY et à PARIS, puis député à l'assemblée constituante de 1848 ; il fut nommé alors ministre de l'agriculture et du commerce ; nommé Chevalier de la Légion d'Honneur le 28.10.1851, arrêté et conduit à la caserne du quai d'Orsay puis détenu quelques jours au château de Vincennes lors du coup d'état de décembre 1851, membre du Conseil Général pour le canton du THILLOT, élu député des Vosges le 17.01.1864, réélu en mai 1869 ; Ministre des Finances du 02.01.1870 au 10.04.1871 ; élu député des Vosges le 08.02.1871 ; Thiers lui propose le ministère des Finances qu'il refuse ; élu président de l'assemblée le 04.04.1873, le 20.05.1873 et le 01.03.1875 jusqu'au 10.03.1875 ; Ministre de l'intérieur et vice-président du Conseil jusqu'au 23.02.1876 ; élu Sénateur le 17.06.1876 ; il mourut en 1898). La généalogie de la famille BUFFET jusqu'à Salomon BUFFET, officier, originaire de St Claude, fixé à Tendon en 1674 après la campagne de Turenne en Alsace, maire de Tendon, fut publiée dans le Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, SGAF éditeurs, dont un exemplaire est consultable à la médiathèque de Metz-Pontiffroy.

[10] Figures disparues, Augustin BOULAY, 1815-1903. (AD88 BB36).

[11] Armorial historique et généalogique des familles de Lorraine au XIX° siècle, Elbeuf, Paris, 1882.

[12] Antoine BOULAY DE LA MEURTHE fut avocat au barreau de Nancy en 1783 puis de PARIS en 1786, engagé volontaire en 1792, présent à VALMY, élu juge au tribunal civil de NANCY, destitué il s'engage à nouveau dans l'armée et est élu capitaine de l'Armée du Rhin, suspect sous la Terreur, élu président du tribunal de NANCY puis accusateur public près le tribunal criminel de la Meurthe en 1794, élu député du département de la Meurthe au Conseil des Cinq-cent en 1797 (c'est là qu'il fait suivre son nom de "de La Meurthe") ; il seconde le coup d'état du 18 brumaire et Bonaparte lui propose le ministère de la Police qu'il refuse, devant l'insistance de Bonaparte il accepte la présidence de la section de législation du Conseil d'Etat, rédige en grande partie le Code Civil, s'occupe du contentieux des biens nationaux, créé Comte d'Empire le 26.04.1808, nommé membre du comité consultatif de la légion d'Honneur le 18.12.1810, membre du Conseil de Régence en 1814, Ministre d'Etat en 1815 (les Cent Jours), élu membre de la Chambre des représentants, Ministre de la Justice du Gouvernement provisoire (précédant la seconde restauration), proscrit par l'ordonnance du 24.07.1815, exilé en Allemagne, retour en France en 1819. Antoine BOULAY DE LA MEURTHE fut successivement Commandant (an XII, ancien terme de Commandeur) puis Grand Officier (30.06.1810) de la légion d'Honneur et fut décoré de la grande croix de l'ordre de la Réunion le 03.04.1813.

[13] Joseph THIBOUST est né à NANCY le 26.12.1751 et décédé à PARIS le 19.03.1830.

[14] Madeleine DAMGIN ou DOMMEGIN est née à Nancy et décédée à Paris le 07.10.1842.

[15] Extrait de Le tribunal de la Meurthe sous la révolution 1792-1799, copie communiquée par Mme Poirson-Peuvrel.

[16] Henri BOULAY DE LA MEURTHE fut commandeur de la légion d'Honneur, avocat, élu député de la Meurthe (Lunéville) en 1837, président de la Société pour l'instruction élémentaire en 1842, élu député des Vosges (Mirecourt) en 1842, réélu en 1846, élu représentant du département des Vosges à l'Assemblée Nationale en 1848, élu vice-Président de la République en 1849 et en cette qualité Président du Conseil d'Etat jusqu'au 02.12.1851, sénateur du 26.01.1852 à sa mort.

[17] Louise Julie MICHAUD était fille de Louis MICHAUD, chevalier de la Légion d'Honneur et conseiller général de la Seine-et-Marne, et de Jeanne Emilie SIMON, alliée en secondes noces à Paris VIème le 09.07.1862 ou le 10.07.1862 selon les sources à son cousin germain le général Auguste Jacques GERVAIS, né à Provins le 15.12.1826, décédé à Paris VIème le 18.02.1904.

[18] Voir à ce sujet la Notice sur la Place des Vosges à Paris, Henri Boulay de La Meurthe, 1848, Mirecourt (AD88 MOP27).

[19] Joseph BOULAY DE LA MEURTHE fut secrétaire Général du Ministère de l'agriculture et du commerce, conseiller d'Etat à partir de 1837, Président du comité de l'intérieur, de l'instruction publique et des cultes à partir de juillet 1855, sénateur à partir du 09.06.1857, promu grand officier de la Légion d'Honneur le 13.08.1859, nommé le 19.04.1865 membre de la commission des caisses d'amortissement et des dépôts et consignations, fut membre du conseil du sceau des titres, du conseil impérial de l'instruction publique.

[20] Parents de Laure Alexandrine THIBON, née le 30.12.1800 à Paris, décédée le 26.03.1883 à Paris, alliée le 05.11.1818 à Hubert baron de CAMBACéRES (né le 29.11.1798 à Solingen, décédé le 12.07.1881 à Paris, duc héréditaire en révision du titre de son oncle Régis de CAMBACéRES, prince de Parme).

[21] Autorisé ainsi que ses fils à s’appeler Chodron-Courcel par décret du 07.08.1852 puis Chodron de Courcel par décret du 01.10.1866 du nom de leurs propriétés de Port-Courcel et de Montcourcel respectivement à Vigneux et à Athis-Mons

[22] Né à Toul le 19.06.1758, décédé à Paris le 30.04.1836, notaire, doyen et président de la chambre des notaires de Paris, allié à Paris II° ancien le 09.03.1796, fils de Claude CHODRON, né à Toul le 10.03.1727, décédé à Toul le 12.10.1794, greffier au bailliage et au présidial de Toul, conseiller du roi, allié le 17.02.1756 à Toul St Amand à Françoise MASSON, fille de Nicolas MASSON, marchand cirier.

[23] Fille du secrétaire du Roi Louis XVI.

 

Retour à la page principale - Me contacter